Comprendre les comportements : les Etats du Moi

Les crises font ressortir chez certains individus des comportements porteurs et collaboratifs tandis qu’une autre part de la population va activer les instincts défensifs les plus sombres. Dès lors, absorber le choc impulsé par une crise suppose une cohésion et une action collective pour faire décélérer le mouvement de crise et ensuite reconstruire pour relancer une nouvelle dynamique.

Ces derniers jours nous ont montré bon nombre de réactions au sein de la population mondiale, allant des mouvements d’entraides aux mépris de la situation, et en passant par l’incrédulité. Ces comportements, nous pouvons les décrypter par le biais de l’analyse transactionnelle et des Etats du Moi.

 

Les Etats du Moi

Les Etats du Moi constituent l’un des concepts-phares de l’analyse transactionnelle. Eric Berne décrit les Etats du Moi comme un « système cohérent de pensées, d’émotions et de comportements » que l’individu vit selon les contextes.

Il existe trois Etats du Moi (étant des composantes de notre personnalité) qui vont enclencher des séquences comportementales particulières, et que nous allons activer plus ou moins selon les contextes.

Ces trois Etats du Moi sont donc des parts de notre personnalité et qui ont été progressivement mises en place durant notre enfance et renforcées ensuite. Ce sont :

  • le Parent, qui provient de l’influence des figures parentales de notre enfance. Le Parent est la composante qui intègre notre culture et nos règles sociales.
  • l’Adulte, qui émane de nos observations objectives, de nos savoir-faire et de nos savoir-être en situation. L’Adulte est la composante qui évalue les possibilités d’actions et les chances de succès avant de passer à l’action.
  • l’Enfant, qui est issu de notre vécu lorsque nous étions enfant. L’Enfant est la composante de personnalité d’où naissent les besoins et les pulsions de l’individu.

En résumé, lorsque nous agissons :

  • Selon les règles et la culture, nous sommes dans le « Parent » (nous nous comportons comme le faisaient nos figures d’influence).
  • En fonction des informations et des probabilités de succès, nous sommes dans l’ « Adulte » (nous nous comportons de manière objective, en fonction des informations de l’environnement).
  • Selon nos propres envies et besoins, nous sommes dans l’ « Enfant » (nous nous comportons comme lorsque nous étions enfant)..

 

Analyse fonctionnelle des Etats du Moi.

Nous pouvons analyser le comportement d’une personne sous l’angle des Etats du Moi. Chaque Etat du Moi peut avoir un versant positif (favorable à la collaboration) et un versant négatif (qui nuit à la qualité de la relation). Nous mobilisons tous les 3 Etats du Moi à des degrés divers selon les situations.

 

  • La Parent.

Le « Parent » se décline en deux parties distinctes :

  • Le « Parent Nourricier » : il s’agit des comportements par lesquels nous prenons soin de l’autre ou lui apportons notre soutien en faisant preuve de bienveillance. Nous occupons cette posture lorsque notre interlocuteur a besoin de support, éprouvant des difficultés à agir seul.
    • Versant positif : nous apportons du soutien à l’autre pour l’encourager ou pour l’aider à s’améliorer ;
    • Versant négatif : pour soutenir, nous faisons à la place de l’autre car, inconsciemment ou non, nous estimons qu’il n’en est pas capable sans nous.
  • Le « Parent Contrôlant » (ou « Critique ») : il s’agit des comportements par lesquels nous définissons des limites ou donnons des directives, afin de protéger l’autre. Nous occupons cette posture lorsque nous souhaitons apporter un cadre protecteur dans lequel notre interlocuteur va pouvoir s’exprimer.
    • Versant positif : nous fixons des limites et définissons des règles suffisamment souples et définies pour créer un cadre sécurisant ;
    • Versant négatif : nos règles sont trop rigides et le moindre écart sera lourdement sanctionné, par le fait de rabaisser ou de critiquer l’autre.

 

  • L’Adulte.

L’ « Adulte » ne se subdivise pas. Il s’agit des comportements que nous adoptons avec logique et objectivité, en cherchant à maximiser nos chances de succès.

  • L’ « Adulte », sur le versant positif, prend en compte les besoins ainsi que les contraintes externes pour décliner ses choix ;
  • Sur le versant négatif, l’ « Adulte » se cantonne à une logique froide : il prend sa décision de manière probabiliste, comme le ferait un robot.

 

  • L’Enfant.

L’ « Enfant » se décline en deux parties distinctes :

  • L’ « Enfant Adapté » : il s’agit des comportements par lesquels nous acceptons les règles posées par l’environnement, et nous soumettant au respect du cadre de vie. Nous occupons cette posture lorsque nous validons les contrats moraux ou légaux, par respect de la loi et la vie en communauté.
    • Versant positif : nous acceptons les limitations posées par les contraintes de notre environnement ;
    • Versant négatif : nous nous rebellons contre l’autorité, soit par l’opposition, soit par le sabotage ou la tricherie, soit par l’abstention. Nous pouvons nous opposer activement ou passivement à l’ordre établi.
  • L’ « Enfant Libre » : il s’agit des comportements nous conduisant à vivre pleinement nos besoins physiologiques ou psychologiques. Nous occupons cette posture lorsque nous réalisons nos envies et que nous accomplissons notre destinée : faire ce pour quoi nous sommes doués.
    • Versant positif : nous réalisons l’accomplissement de nos propres besoins, en considération avec l’espace d’autrui ;
    • Versant négatif : nous réalisons l’accomplissement de nos propres besoins sans attention envers autrui, en faisant fi de sa présence et des règles environnementales.

L’équilibre d’une personne repose sur sa capacité à mobiliser les différents Etats du Moi, en cohérence avec les besoins du moment et du cadre fixé. Selon les contextes, nous allons être amenés à adopter un comportement plutôt qu’un autre, par exemple lors d’une crise majeure bousculant les fondements de notre quotidien.

 

Les Etats du Moi durant une crise.

Durant une crise, nos habitudes changent et de fait nos comportements diffèrent. Sous l’effet du stress, les personnes peuvent dévoiler les comportements les plus nobles d’entraide tout comme les instincts de survie les plus archaïques pour se défendre.

Voici un croquis reprenant les Etats du Moi sous l’angle des comportements observés durant ces derniers jours, tant sur le volet positif (qui adoucissent l’épreuve) que sur le volet improductif (qui tendent à figer ou aggraver la situation).

 

Favoriser la posture positive.

Pour favoriser la posture positive, il est important de dévoiler notre meilleure version de nos Etats du Moi en passant un contrat avec soi-même, dont les clauses sont :

  • Apporter du soutien (Parent Nourricier)
  • Contribuer à instaurer le cadre (Parent Critique)
  • Agir après avoir collecté les informations pertinentes (Adulte)
  • Accepter les règles (Enfant Adapté)
  • Prendre du plaisir dans vos actions (Enfant Libre)

Pour vous aider à mesurer vos aptitudes sur les différents items, je vous propose une égogramme, c’est-à-dire un graphique reprenant votre aptitude à adopter les postures sur les versants positifs ou négatifs. A utiliser également comme grille d’observations des comportements, et une piste pour les évaluations futures dans vos organisations.

 

Conclusion

Une crise est synonyme de bouleversement et de changements. Un premier changement porte sur nos comportements afin de les rendre plus collaboratifs et ainsi mieux vivre la transition.

Vous souhaitez obtenir plus de détails ou échanger sur ce thème ? Nous sommes disponibles pour partager avec vous : contact@bright-up.fr

Retrouvez nos articles sur notre blog : www.bright-up.fr/blog/